Vernissage | 16 janvier à 18h | Galerie d’expositions, Institut français du Liban – Beyrouth

Ghaleb Hawila, jeune calligraphe libanais, a représenté le Liban en 2018 à la biennale de calligraphie de Sharjah avec l’œuvre « Nuqta ».

Comme son nom l’indique, l’œuvre représente l’essence même de la calligraphie. Ce signe, à la base du lettrage arabe, constitue l’unité de mesure à partir de laquelle toutes les lettres sont dérivées.

Œuvre monumentale de près de 800 kg, composée de plusieurs milliers de bâtons de bois et de fils, « Nuqta » se décline sous diverses formes : installation cubique en bois, quatre toiles représentant les quatre éléments de la vie ainsi que de mystérieuses combinaisons de lettres issues du Coran.

Jeux de lumière à travers une œuvre unique afin de lui donner vie et d’offrir au public une expérience interactive.

L’exposition se poursuivra jusqu’au 15 février.

Partager :