L’éducation en langue française

Au Liban, le système éducatif est structurellement bilingue : au moins deux disciplines non linguistiques (le plus souvent les mathématiques et les sciences) sont enseignées dans une langue étrangère (français ou anglais), quel que soit l’établissement.

Selon le Centre de Recherche et de Développement Pédagogiques (CRDP) du Liban, environ 54 % du million d’élèves que compte le pays sont scolarisés dans les établissements bilingues français-arabe (chiffres 2014). Les établissements francophones sont majoritaires, et cela plus nettement dans le secteur public. La seconde langue vivante étant obligatoire, tous les élèves libanais suivent un enseignement de l’anglais et du français durant leur scolarité.

Historiquement caractérisé par un dualisme secteur public / secteur privé, le système éducatif libanais se structure autour d’un enseignement privé prépondérant : sur la population scolaire totale, 68% des élèves sont scolarisés dans le système privé (chiffres 2014). Le secteur privé est globalement structuré autour de réseaux d’établissements organisés en bureaux pédagogiques qui en garantissent la qualité.

Les objectifs prioritaires de la coopération française  en éducation consistent à préserver un enseignement francophone attractif et de qualité, dans les secteurs public et privé, et de renforcer la place de l’expertise française au sein du système éducatif libanais.

  • Coopération avec le secteur public

Afin de renforcer les structures éducatives dans le secteur public, la coopération éducative  privilégie le travail sur les structures et leur pilotage ainsi que les projets  favorisant le transfert de compétences professionnelles au bénéfice  des cadres intermédiaires du Ministère libanais de l’Education et de l’Enseignement Supérieur. Cette coopération s’appuie sur des partenariats institutionnels de haut niveau entre les services et opérateurs des deux ministères français et libanais de l’Education (ESENESR, CIEP, Réseau Canopé, ENS Lyon côté français ; CRDP, DOPS côté libanais), ce qui contribue à promouvoir et à valoriser l’expertise française en matière d’éducation.

AEFE : Réseau des établissement homologués français ici

L’offre annuelle de projets d’environnement francophone en milieu scolaire est proposée au ministère libanais de l’Education et de l’Enseignement supérieur pour validation et diffusion auprès des établissements scolaires privés et publics. L’objectif est d’ « apprendre le français autrement ».

Les principaux rendez-vous nationaux jalonnant l’année scolaire sont :

  1. Volet jeunesse du Salon du livre francophone de Beyrouth et  Prix « Jeunes critiques libanais »
  2. Festival international du conte et du monodrame
  3. Championnat interscolaire de débats francophones
  4. Jeunes reporters du patrimoine
  5. Rencontres scientifiques et rallye maths
  6. Projets Environnement et développement durable
  • Coopération éducative française avec l’UNRWA-Liban  en faveur de l’enseignement francophone

L’UNRWA est l’Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les Réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient/United Nations Relief and Work Agency for Palestine Refugees in the Near East (OSTNU/UNRWA). L’UNRWA-Liban compte près de 36 000 élèves ( 85% de réfugiés Palestiniens du Liban, 10% réfugiés palestiniens de Syrie, 5% de Libanais) inscrits auprès de 65 écoles « UNRWA » réparties dans tout le pays (dans et hors les camps).

La coopération française avec l’UNRWA-Liban est a pour mission d’apporter un soutien au secteur éducatif de l’agence onusienne et plus particulièrement aux écoles bilingues arabe-français (dites « francophones ») qui font passer le brevet libanais en français et qui comptent autour d’un millier d’élèves. Dans une moindre mesure, cette coopération apporte son soutien aux écoles anglophones proposant le français comme LV2 au collège (3 années de FLE) et au lycée (2 années de FLE) soit environ trois mille élèves concernés par le français .

Les écoles francophones sont aujourd’hui au nombre de quatre et proposent des enseignements allant de la maternelle jusqu’à la fin du collège.

  • Ecole El Majdal / camp de Baddawi (Tripoli)
  • Ecole Ein Karem / camp de Nahr El Bared (Tripoli)
  • Ecole Sakhra (Saida)
  • Ecole Ras El Ain (Sabra à Beyrouth)

Les nombreuses actions de cette coopération s’articulent autour de quatre champs, dans le cadre d’un plan d’action quinquennal (2017-2022) et visent à :

  1.  Asseoir un enseignement francophone de qualité et à accompagner la mise en place de nouvelles écoles trilingues.
  2. Accroître l’attractivité et les effectifs des filières francophones
  3.  Renforcer la qualité de l’enseignement/apprentissage du et en français
  4. Améliorer les compétences langagières (français) et culturelles des élèves
  5. Soutenir la mise en place des nouvelles écoles intégrées dites « trilingues » (arabe, anglais, français) au sein de l’UNRWA
Partager :