Livre et débats d'idées

Avec le retour des beaux jours, la médiathèque de l'Institut français du Liban lance le printemps de la médiathèque, un programme d'ateliers et de rencontres avec des auteurs, des artistes et des acteurs de la société civile. Ils et elles vous donnent rendez-vous au fil du printemps pour découvrir leurs univers, échanger sur leurs initiatives et pratiquer leurs disciplines. Pour les plus jeunes, des ateliers d'illustration et de bande dessinée sont proposés en partenariat avec l'ALBA. L'auteure Caroline Torbey animera pour sa part des ateliers d'écriture pour écrivains en herbe pendant que l'incontournable “Heure du conte” fait son retour pour le plaisir des plus petits de nos lecteurs.

Programmation

Jeudi 12 mai à 18h
Rencontre avec Henry Laurens



Titulaire de la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe depuis 2003, au Collège de France, l’historien Henry Laurens est un auteur prolixe sur la région, avec une fresque indépassée de la question de Palestine (en cinq volume) retraçant dans les relations d’Orient et d’Occident comment se structure un dialogue passionnel et géopolitique sur la Palestine. Habitué de l’Orient arabe, dans lequel il a séjourné à de nombreuses reprises depuis les années 1970, il poursuit une analyse à la fois sur l’histoire et sur les éléments constitutifs de la place spécifique de cette région du monde qui anime ses travaux et bien des passions contemporaines.

Le passé imposé

La science historique est l’étude du temps humain, aussi bien dans son déroulement que dans ses appréhensions. Ce livre montre d’abord avec quels instruments les historiens travaillent en se rapprochant du passé tout en maintenant une distance que la mémoire ne connaît pas. En prenant comme exemple le monde musulman, il expose comment orientalisme et occidentalisme se développent parallèlement, sans nécessairement s’opposer. Puis en abordant les violences du XXe et du XXIe, il travaille à montrer qu’elles sont d’abord liées à un futur, à des horizons à venir qui permettent de justifier tous les moyens. Elles s’accompagnent du culte du héros. À partir des années 1970, la victime se substitue au héros et le présent au futur. Dès lors on débouche sur le postcolonial qui est un passé vécu au présent en abolissant toute distance. On n’est plus dans un passé dépassé ou qui ne passe pas, mais dans un passé imposé victimaire qui paradoxalement maintient un européocentrisme en croyant le condamner. Pour reprendre Marc Bloch, nous sommes plus des enfants de notre temps que de nos parents. Il est temps de le rappeler.

Mardi 17 mai à 18h
Rencontre avec Camille Ammoun

Après des études en économie et sciences politiques effectuées à Beyrouth, Paris et Bologne, Camille Ammoun travaille pendant dix ans à Dubaï sur les questions de durabilité et de résilience urbaine.
En parallèle, il écrit son premier roman Ougarit (Éditions Inculte, 2019) qui, aux intrigues politique et policière, mêle une réflexion urbaine sur la ville de Dubaï et, à travers elle, sur la ville du XXIe siècle. Ougarit a reçu le Prix Écrire la Ville en 2020 et le Prix France-Liban de l'Association des Écrivains de Langue Française (ADELF) en 2019.
De retour au Liban en 2018, il s’engage contre la corruption et pour une réforme démocratique des institutions. Dans la foulée du mouvement de protestation d’octobre 2019, il écrit son deuxième livre, Octobre Liban(Éditions Inculte, 2020). Ce récit débute le 17 octobre 2019 avec la révolution libanaise et se termine le 4 août 2020 dans la désolation de l’explosion du port de Beyrouth. Octobre Liban est une déambulation dans une rue beyrouthine qui sert de support à une description de la corruption du système politique libanais.
Dans ses textes, Camille Ammoun s’intéresse à la psychogéographie en tant que dispositif littéraire pour aborder les problématiques urbaines contemporaines à travers la littérature.
Il est, depuis 2015, membre de la Maison Internationale des Écrivains à Beyrouth (Beyt el Kottab). Depuis 2018, il enseigne l’environnement urbain et l’économie du changement climatique à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Ougarit, roman, Éditions Inculte, 2019
Octobre Liban, récit, Éditions Inculte, 2020

Mardi 24 mai à 18h
Rencontre avec l'Agenda Culturel



Programmation passée :


Mardi 12 avril 2022 | 18h

Rencontre avec Hyam Yared, présentée par Ralph Doumit

Après trois recueils de poésies qui lui ont valu plusieurs prix, Hyam Yared a publié trois romans : L'Armoire des ombres, Sous la tonnelle, chez Sabine Wespieser et La Malédiction aux Équateurs en 2012. Née en 1975, cette auteure libanaise de langue française aborde dans ses œuvres la vie au Liban, la guerre, le poids des traditions, mais également les relations hommes femmes et la sexualité. Implosions est son dernier roman publié aux Equateurs.


Mardi 19 avril 2022 | 18h
Rencontre avec Eddy et Georges Bitar, les fondateurs de Live Love Beirut, présentée par Lisa Goursaud

Fondée en 2012, l’ONG « Live Live Beirut » est née du besoin dune « authentique positivité » au milieu des tourments de la société libanaise. Tout a commencé avec un bracelet, aujourd’hui Live Love construit des communautés pour créer de l’espoir et un impact social, environnemental, et culturel dans des villes à travers le monde… Rencontre avec les deux fondateurs.


Mardi 26 avril 2022 | 18h
Rencontre avec Michèle Standjofski, présentée par Sophie Guignon

Michèle Standjofski est une illustratrice et bédéiste libanaise. Elle enseigne l’illustration et la BD à l’Académie libanaise des Beaux-Arts, a participé au festival d’Angoulême et exposé à Beyrouth, Aix-en-Provence, Ravenne, Athènes, Istanbul, Munich, Saint-Malo et Amiens. Elle a publié en janvier 2017 chez Des Ronds dans l’O un roman graphique, Toutes les mers, dont la première partie a été présentée aux Rencontres du 9ème Art d’Aix- en- Provence. Son second roman graphique, Antonio, paraîtra en Septembre 2021 chez Des Ronds dans l’O, Paris. Elle appartient également au collectif Gémeaux ; leur projet, Disorders in Beirut, a été exposé à Beyrouth, à la galerie Janine Rubeiz, et à Ulm, à la Griesbald Galerie. Michèle Standjofski travaille à un nouveau roman graphique, à paraître en 2022 en France.